Après plus d’un an de démarches administratives pour obtenir notre visa et quelques mois de préparation, nous nous envolons enfin le 14 février 2019 pour une nouvelle aventure. Nous prenons le temps de découvrir notre future ville, de faire les premières démarches administratives et de chercher un van. Sans oublier une petite “mission Workaway” pour ne pas trop dépenser… on vous explique plus bas le principe!

Les démarches

L’un des principaux objectifs de notre premier mois à Vancouver était de réaliser les premières démarches administratives (souscription à la couverture sociale, ouverture de compte bancaire…). Mais notre situation temporaire sans adresse permanente nous bloque pour plusieurs papiers importants (dont la carte de résidence permanente et le permis de conduire). On repousse à plus tard.

Le 2ème challenge était de trouver un van qui nous permettrait de faire notre roadtrip de 3 mois aux Etats-Unis. Comme on ne sait pas quelles vacances on pourra avoir plus tard, on en profite avant :). Les vacances, c’est sacré !
Enthousiastes devant le nombre d’annonces en lignes, on déchante après quelques visites : les meilleurs vans partent vite, trop vite, et les autres sont vraiment trop vieux, abîmés, rouillés… Après 3 semaines de recherche, on commence à forcer pour être les premiers sur les visites et on trouve enfin notre bonheur. Du coup on craque et on achète le van cash sans même un petit tour au garage !

La découverte de la ville

Même si on est bien occupés, il nous reste un peu de temps pour nous familiariser avec notre future ville d’accueil. Être logés dans différents quartiers chez des Servas ou Airbnb nous permet de découvrir les différentes ambiances de la métropole :

  • Downtown : le quartier des affaires avec ses grandes tours modernes. Mais c’est aussi un quartier parfait pour pour se promener notamment dans le gigantesque Stanley parc entourés d’une piste cyclable au bord de l’eau, ou encore sur Canada Place (en forme de bateau) ou le long des plages. On apprécie aussi beaucoup Granville Island et son marché aux spécialités culinaires du monde entier qui donnent envie !
  • Les quartiers historiques de la ville (année 1860) : Gastown avec ses bâtiments en briques, ses rues pavées et sa célèbre horloge sifflante à vapeur et Chinatown et ses restaurants asiatique et son jardin chinois.
  • West Side et UBC : quartier résidentiel chic pour le 1er, avec de bien belles maisons (atteignant aujourd’hui 2 – 3 millions de dollars), très agréable avec ses parcs et sa balade en bord de mer. Le second, principal campus de Vancouver, gigantesque avec beaucoup d’espaces verts, en grande partie piéton et comportant de nombreux beaux musées.
  • Burnaby, ville touchant Vancouver à l’est. Là encore, on trouve différentes ambiances entre les grandes tours du centre commercial de Metrotown, les quartiers résidentiels et les énormes espaces verts aux agréables balades (Deer Lake, Mountain Conservation Area).

 

Workaway

15 jours après notre arrivée, on rejoint Paul et Nans, pour aider à retaper leur bateau l’Amarazee, qui leur sert de “scène” pour les spectacles itinérants. Le bateau est hors de l’eau pour les réparations, dans la Marina “Shelter Island”, à Richmond, ville au Sud de Vancouver.
Suivant le principe de l’organisation “Workaway”, en échange de nos 25 heures hebdomadaires, ils nous offrent le logement (une petite cabine dans le bateau) et les repas. On adore travailler avec Liam et Carl, 2 artisans locaux super sympas, ainsi que les autres workawayers présents. On ponce, visse, déboulonne, cuisinons pour toute la troupe et nettoyons… Le rythme est plutôt tranquille.

On a aimé :

  • Le côté vert de la ville (grands parcs, vue dégagée sur l’océan et les montagnes).
  • La visite guidée du musée d’anthropologie avec sa collection de totems et de masques des premières nations.
  • La vue sur les bâtiments illuminés de downtown la nuit.
  • Les nombreuses rencontres que l’on a faites. On a déjà plein de gens à revoir.

On a moins aimé :

  • Le manque de développement des transports en commun et pistes cyclables, qui contraste avec l’ambition « écolo » de la ville.
  • Le nombre impressionnant de SDF dans Gastown et sur Hastings street. C’est vraiment choquant, surtout en contraste avec le riche downtown quelques centaines de mètres plus loin.
  • L’emplacement de la marina dans un quartier industriel et reculé. Il y avait rien à faire à part admirer les bateaux, et rejoindre Vancouver n’était possible que le weekend à cause du temps de trajet.

Ça nous a surpris :

  • Il nous aura fallu 30 min pour faire tamponner notre résidence permanente à Montréal, alors qu’on nous conseiller de prévoir jusqu’à 4 – 5h.
  • On avait lu partout qu’il ne neigeait PAS à Vancouver, et voilà qu’on trouve la ville recouverte d’un manteau blanc… Du coup, on est restés bloqués 45 minutes dans l’avion post atterrissage avant de pouvoir rejoindre notre terminal. Mais il faut bien reconnaître que ça donne un certain charme à la ville.
  • Les joggeurs qui courent sous la neige, les gens heureux sous la pluie
  • En dehors de Downtown et Metrotown, la plupart des quartiers résidentiels de Vancouver sont principalement constitués de maisons. Les rues sont très tranquilles, ça change de Paris.

 

Nourriture :

On est pas vraiment venus au Canada pour ça heureusement. On est quand même assez choqués par le prix de la nourriture, notamment les fruits et légumes… Malgré tout, on a pu apprécier quelques repas:

  • Un délicieux repas Sushis maisons chez nos hôtes Servas Irene d’origine japonaise et Michael.
  • Un merveilleux brunch lors des retrouvailles avec Aman et Levente (amis de Solene rencontrés lors de son stage à Ottawa en 2011) : oeufs bénédictines sur des toasts avocats, bacon, et bien sûr sirop d’érable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *