Dans cette 2ème partie de visite de la Californie, on continue la descente de la côte jusqu’à Los Angeles. On entre ensuite pour de bon dans les terres et on change totalement de décor avec le désert de Mojave et la Vallée de la Mort.

Le trajet (Carte Google Map)

La côte centrale Californienne

De retour sur la façade Pacifique, on fait plusieurs arrêts dans des petites villes de la côte. On commence avec la charmante Monterey où l’architecture de l’époque mexicaine (avant que cette partie de la Californie ne soit annexée par les États-Unis) est bien préservée. En suivant le “chemin historique”, on déambule parmi les maisons en adobe, églises, et bâtiments des baleiniers.

On traverse ensuite la chic Carmel-by-the-sea et ses maisons huppées qui donnent sur la plage, et apprécions beaucoup la visite de la mission espagnole. Après avoir fait plusieurs arrêts pour admirer les magnifiques falaises de la région de Big Sur, on termine avec une visite étonnante de “Hearst Castle” : résidence privée totalement démesurée (35 chambres), devenue musée avec son architecture éclectique et quelques belles pièces d’art.

Los Angeles

Los Angeles nous marque particulièrement par la richesse de ses multiples musées. On visite notamment le MOCA (dont la visite guidée nous aide à appréhender les oeuvres d’art moderne d’artistes engagés), The Broad (l’art contemporain et ses grands noms : Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Keith Haring) et l’immense Getty Center (avec ses gigantesques collections réparties dans plusieurs bâtiments et ses beaux jardins aménagés).

Un petit passage à Hollywood et son walk of fame est incontournable, dominé par le signe Hollywood qui trône sur les collines en face. On monte jusqu’à l’observatoire Griffith d’où on peut admirer la ville qui s’étend à perte de vue… impressionnant !

Les avenues sont larges, et on apprécie de pouvoir se balader un peu à pied. L’atmosphère est totalement différente dans le quartier mexicain d’El Pueblo : on adore se mêler à l’animation de la sortie d’église où chacun est sur son 31 ou aux bals dansants de la place principale.

Après une visite des fastes de Beverly Hills, on termine notre séjour par un dernier hommage à la grande ville du cinéma avec une visite des Warner Bros Studios, traversant les entrepôts de tournage, les reconstitutions de ville ou paysage, et encore les innombrables objets de décor entreposés.

Mojave national preserve

Sur la route nous menant à Mojave, on commence à se sentir pleinement dans ce fameux “Ouest Américain”, avec ses grands espaces désertiques.

On commence par une grimpette des “Kelso Dunes”. La vue du sommet de ces dunes de sable avec les montagnes rouges en arrière plan est splendide. On fait plusieurs balades au coeur de Mojave et de ses roches rouges. On est agréablement surpris par le côté finalement assez vert de ce désert grâce aux arbres de Josué, endémiques de la région et en fleur lors de notre passage !

Death Valley

Contrairement à ce que nous laissait présager son nom et sa réputation, on est fascinés par l’incroyable diversité des paysages dans la vallée de la mort.

Cette fois on est bien contents d’être là avant l’été, le thermomètre dépassant déjà les 40°. On se lève aux aurores pour profiter pleinement. Les couleurs n’en sont que plus belles dans la lumière du matin à Zabriskie Point.

On retiendra aussi la balade autour du cratère d’Ubehebe au paysage lunaire dont certaines parois de cette roche volcanique noire sont tapissées de fleurs jaunes, le Golden Canyon et sa “cathédrale” de roche rouge, les dunes de sables de Mesquite Flat, le désert de sel de Badwater ou les roches multicolores le long d’Artist Drive.

On a aimé :

  • Notre “whale watching” tour à Monterey : presque 4h en bateau qui nous permettent cette fois de voir plusieurs baleines à bosses, dont une mère et son petit, un dauphin et des orques, magique !
  • Se laisser porter par le rythme tranquille le long des plages Santa Monica et Venice : les gens se baladent à pied, à vélo, en roller, se prélassent sur le sable ou font de l’accro-yoga, des tags… avant de découvrir de nuit les canaux du quartier de Venice.
  • Trouver parmi les grands buildings de LA, plusieurs bâtiments à l’architecture remarquable, en particulier le Walt Disney Concert Hall conçu par Frank Gehry.
  • Prendre un verre avec Ricardo et sa femme, un ami mexicain rencontré en Bolivie.
  • Le dernier panorama sur la vallée de la mort depuis Dantes View d’où l’on peut admirer toute la vallée, le désert de sel, et les lacets de la rivière.

On a moins aimé :

  • Payer 10$ pour accéder à la plage de Pfeiffer Beach où l’on reste 30 min. C’est sûrement le prix à payer pour protéger son sable violet.
  • Le bruit des éléphants de mer, dans leur grande délicatesse, affalés les uns sur les autres… mais on se marre bien à les regarder!
  • Voir le shérif débarquer vers nous… Des voisins ayant “dénoncé” une activité suspecte (voir peut être terroriste !) car on s’était garés juste en face de la station de traitement des eaux ! Heureusement le shérif est super sympa et nous indique un lieu où rester pour la nuit.

Ça nous a surpris :

  • Découvrir “Salt Creek” : crique d’eau salée au milieu de la vallée de la mort où vit une espèce de poisson adaptée à ces conditions extrêmes.
  • Se retrouver à 86 mètres sous le niveau de la mer en plein milieu de Death Valley.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *