Après 10 jours dans le sud de la Thaïlande, on traverse la frontière pour le Cambodge (non sans mal, il nous faudra de nombreuses heures d’attentes et de fermes refus de payer les bakchichs, mais on y parvient !). Passés du côté cambodgien, il nous faudra encore un peu de patience sous un soleil écrasant pour dégoter un bus pour Battambang, 1ère étape où Elodie (amie de Solène) doit nous rejoindre.

Le trajet (Carte Google Map)

Battambang et alentours

L’arrivée à Battambang nous met tout de suite dans l’ambiance : on arrive à la fin de la saison sèche, le soleil cogne et nous on dégouline !

On débute par une visite du centre-ville, où plusieurs bâtiments illustrent encore l’architecture typique de l’époque du protectorat français : le marché, quelques résidences, et la résidence du gouverneur, dans son magnifique parc. Le marché de nuit qui se tient au bord du fleuve y est pour beaucoup dans la bonne ambiance de cette petite ville : touristes et locaux s’y mêlent pour diner, une fois les grosses chaleurs retombées. Les 2 jours suivants, nous visitons les alentours en scooter, nous donnant l’occasion de nous balader au travers des rizières (asséchées) caractèristiques de la région et de passer dans de plus petits villages. On découvre d’innombrables pagodes, grands édifices tout en dorures, aux magnifiques toitures et quelques restes de l’empire Khmer.

DSC07260 DSC07279

Siem Reap et Angkor

En compagnie d’Elodie (qui nous a rejoints un peu plus tard que prévu à cause des bus pleins pour le nouvel an Khmer), on fait notre 2ème étape à Siem Reap, porte d’entrée du célèbre site d’Angkor. On commence par le musée national d’Angkor, bonne introduction sur la culture khmer, la religion bouddhiste et l’architecture angkorienne, qui nous servira pour les visites des temples les 3 jours suivants.

Le site d’Angkor est à la hauteur de sa réputation ! Splendide… et gigantesque ! Même avec le pass 3 jours et des journées bien remplies, on est loin de tout parcourir.

Le 1er jour, on opte pour un tuk-tuk qui nous accompagnera toute la journée sur la « grande boucle » (circuit de plusieurs gros temples). En prime, on se lève avant l’aurore pour profiter de l’immanquable lever de soleil sur Angkor Wat (« LE » temple le plus célèbre).

Les 2ème et 3ème jours, nous circulons à vélo. D’abord pour parcourir la « petite boucle », ralliant les temples les plus célèbres. Coup de coeur pour le Bayon, et ses 54 tours surmontées chacune de 4 visages, regardant dans toutes les directions du Royaume… Puis pour visiter des temples plus reculés, et donc beaucoup moins touristiques. On s’y rend par de petites routes de terre au milieu des champs, l’occasion d’avoir un bon aperçu de la campagne cambodgienne : buffles, maisons traditionnelles sur pilotis et grands « hello ! » enjoués des enfants…

DSC07506 DSC07535

Kratie

Après ces journées de visite bien chargées, on apprécie particulièrement l’atmosphère paisible de Kratie, au bord du Mékong. En 5 minutes de bac, on rejoint, avec nos vélos la petite île qui fait face à la ville. Ici aussi, on découvre le Cambodge rural, avec un rythme nonchalant. Nous y apercevons aussi un village flottant.

On se laisse ensuite tenter par une excursion en barque pour aller voir les dauphins d’Irrawaddy, une espèce rare d’eau douce (protégée car menacée d’extinction) vivant dans le Mékong. On ne regrettera pas : on voit les dauphins remonter à la surface pour respirer tout autour de nous, à quelques mètres à peine (voir vidéos). Et la lumière déclinante de fin d’après-midi qui se reflète sur le fleuve contribue à ce spectacle magnifique.

DSC07639 DSC07641 DSC07664

Région de Mondulkiri

Nouvelle journée de bus pour mettre le cap à l’est, jusqu’à Sen Monorom dans la région de Mondulkiri. Depuis là, on part en trek de 2 jours dans la jungle. Nous sommes 5 touristes au total, et 2 guides : un de la communauté locale, Bunong parlant un peu anglais, et le second khmer, qu’on ne comprend pas mais ayant une énergie débordante et un sourire constant ! On marche dans une forêt dense, et débouchons parfois sur des plateaux de terre rouge offrant une belle vue sur les vallées et forêts. On passe la nuit dans des hamacs en plein coeur de la jungle. L’ambiance est bonne enfant : baignade dans des cascades, rencontre des locaux lors d’une cérémonie d’offrandes, chasse à la grenouille nocturne, le tout arrosé d’alcool de riz et d’un excellent repas le soir. Le deuxième jour, nous rendons visite aux éléphants recueillis par une ONG : on les regarde s’en donner à coeur joie dans la boue, les lavons dans la rivière, leur donnons à manger… Pas forcément rassurant de se trouver juste à côté de ces mastodontes !

DSC07770 DSC07814

On a aimé

  • Les sourires incroyables de la population (on sait, ce n’est pas la première fois qu’on parle de l’accueil chaleureux des locaux, mais cette fois, les cambodgiens remportent la palme d’or du sourire et du rire communicatif !).
  • Pouvoir discuter avec des moines bouddhistes à Battambang. En pleine préparation du Nouvel an khmer, ils construisaient des sortes d’énormes chateaux de sable, symbolisant le mont Meru, centre de l’univers dans la religion bouddhiste.
  • Le très beau spectacle de cirque à Siem Reap. Association qui offre une éducation gratuite, des cours de cirque, art visuel… aux enfants défavorisés et dont les meilleurs finissent professionnels.

On a moins aimé

  • L’explosion des prix des grosses attractions touristiques du pays… Par exemple, +40% sur le prix d’entrée 3 jours sur le site d’Angkor. Mais ça valait incontestablement le coup ! (On espère juste que ça profite aussi aux Cambodgiens, depuis qu’on a appris qu’une grosse société chinoise avait acheté les droits d’exploitation du site…).
  • L’organisation des compagnies de bus : à chacun son point de départ, ils partent quand ils le sentent, et on n’est pas au bout de nos surprises : changer plusieurs fois de bus avant même le départ, croire enfin partir après 3 heures d’attente, et finalement s’arrêter dans un garage 500 mètres plus loin…

Ça nous a surpris

  • La quantité de pagodes (ainsi que leur taile et la richesse des ornements), qu’on trouve même au milieu de nulle part, près de petits villages en pleine campagne.
  • La conduite : les voitures roulent au milieu, les 2 roues coupent les virages au plus court, les enfants de 10 ans conduisent des scooters, les feux sont en option… Heuresement pendant la saison séche les routes sont bonnes.
  • Se retrouver au milieu des festivités du nouvel an khmer à Siem Reap : 3 jours de batailles d’eau dans toutes les rues et jusqu’aux temples d’Angkor.

Nourriture

Pour compenser nos dépenses plus hautes que prévues, on a beaucoup mangé de riz et noodles frits, accompagnés de légumes et de boeuf, porc ou poulet. On a quand même gouté de très bons plats typiques :

  • Lok Lak : boeuf mariné au citron où au poivre, servi avec un oeuf frit et beaucoup d’oignons.
  • Amok : poulet cuisiné au lait de coco dans une feuille de bananier.
  • Curry cambodgien.

Lors de notre excursion dans la jungle, en particulier, on s’est régalés des plats préparés par les communautés, et on a fait de nouvelles découvertes culinaires…

  • Rotin : coeur de palmier cuit au feu de bois ou cuisiné en soupe accompagné d’aubergine (le tout cuit dans un bambou).
  • Poisson chat accompagné d’un mélange de citrouille et d’oeufs.
  • Grenouilles : c’est la 1ère fois que Nicolas en goûtait. Il a même testé la tête et les oeufs.
  • Mais aussi des fleurs, des fruits de l’acajou, des fruits de la passion …

DSC07679 DSC07292

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *