On arrive en Asie, notre dernière zone géographique, où nous débutons par les Philippines. Le changement est radical, on est plongés dans une toute autre ambiance : circulation chaotique, solicitations pressantes des chauffeurs de taxis et tricycles et marques bien présentes de la pauvreté.

Le trajet (carte Google Map)

Manille et le Nord de Luzon

On a juste le temps d’entrevoir la capitale, en y passant par deux fois. Bien qu’elle ne soit pas présentée comme particulièrement attrayante, nous aimons l’animation de Manille ainsi que la bonne humeur de sa population. Nous résidons dans le quartier touristique de Malate et nous baladons jusqu’au quartier d’affaire de Malaki (pour des démarches à l’ambassade). On fait un tour au parc Rizal, petit havre de paix au milieu de l’agitation de la ville.

Le bus de nuit nous conduit à Banaue dans la cordillère. Depuis ce petit village, nous entamons un trek de deux jours à travers forêt et rizières. Nous traversons quelques petits villages perchés au milieu des montagnes, non accessibles par la route et nous passons la nuit dans l’un d’eux. Notre chemin se termine à Batad, site classé au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses somptueuses rizières en terraces. Seule ombre au tableau, une brume épaisse bouche la vue et la pluie permanente transforme le sentier en mare de boue et nous trempe jusqu’aux os.

DSC06157 DSC06144

Bohol

Pour éviter les longues heures de bateau, on décide au dernier moment de prendre un vol pour Cebu City. Nous commençons par visiter l’île de Bohol en rayonnant depuis la capitale Tagbilaran. Nous nous rendons dans l’intérieur des terres pour voir les « Chocolate Hills », ensemble de plus de 1000 petites collines arrondies dont la couleur varie du vert au marron suivant la saison. On passe aussi faire un petit coucou à nos amis les tarsiers, ces étranges petits primates aux grands yeux, dans la réserve qui leur est dédiée.

Nous décidons de passer notre premier niveau de plongée (PADI – Open Water) sur l’île de Panglao, connue pour ses magnifiques fonds sous-marins. Au programme pendant 3 jours : un peu de théorie, une initiation en piscine et 4 plongées entre 12 et 18 mètres de profondeur. Une fois les exercices effectués en début de plongée, nous avons tout le loisir de profiter des coraux, poisons et tortues.

DSC06176 DSC06201 IMG_20170225_091855580_HDR

Negros

On rallie en bateau Dumaguete, au sud-est de l’ïle de Negros. On profite de cette grande ville plutôt calme pour le pays en se baladant sur le front de mer, visitant le marché, l’église et un petit musée. De là, nous louons un scooter pour monter jusqu’aux « Twin Lakes », à 1h de route. Petite marche dans le silence de la nature appréciable.

Une traversée éclaboussante en banka (bateau traditionnel philippin en bambou) nous permet d’atteindre Apo Island. Cette petite île a su préserver sa vie locale, il n’y avait finalement pas autant de touristes qu’on aurait pu le craindre compte tenu de sa renomée. On s’y régale de snorkeling à la rencontre des tortues dans la réserve marine, et plongeons au milieu de splendides coraux et poissons.

DSC06216 GOPR0343-apo

On a aimé

  • La bonne humeur des philippins qui nous saluent chaleureusement dans la rue ou lorsqu’on traverse leur village en scooter.
  • Les fonds sous-marins : coraux aux formes variées, profusion de poissons multicolores et nages aux cotés des tortues.
  • La vue époustouflante en arrivant sur les rizières en terrasse de Batad : un coup de coeur malgré la pluie.

On a moins aimé

  • Marcher 3 heures pour trouver l’ambassade et finalement arriver trop tard pour les démarches de procuration de Nicolas. Toutefois, bien que nous donnant la plupart du temps des informations erronées, les personnes solicitées faisaient tout leur possible pour nous aider !
  • La pluie incessante dans le nord qui nous a forcés à changer nos plans et à changer d’île plus vite que prévu.
  • Croiser fréquemment des « vieux » occidentaux avec une jeune philippine à leur bras.

Ça nous a surpris

  • La ferveur catholique encore bien présente dans cette partie des philippines.
  • La passion pour le basket : on trouve un terrain (ou au moins un panier), même dans les petits villages reculés ou des philippins suivant les matchs à la télévison.

Nourriture

On retrouve notre routine de riz à tous les repas… ou presque. Bien que la nourriture soit souvent servie froide et les portions un peu légères, c’est top de manger pour 3 fois rien dans la rue ! On découvre quelques spécialités :

  • Porc ou poulet Adobo : un des plats nationaux philippin, à la sauce soja et au vinaigre
  • Pancit : plat de pâtes et légumes sautés, parfois agrémenté de viande.
  • Sinigang : soupe de porc ou poulet et légumes, parfumée au tamarin.
  • Brochettes au barbecue recouvertes d’une sauce sucrée (c’est un délice!), accompagnées de riz enveloppé dans des feuilles de bananier tressées.
  • Délicieux milkshakes à la noix de coco ou à la mangue.
  • On a été surpris de trouver des « boulangeries » à tous les coins de rues servant de bonnes pâtisseries.

DSC06227 DSC06160

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *