Un an après la fin de notre tour du monde, on reprend nos sacs à dos afin de découvrir un nouveau pays et par la même occasion un nouveau continent. C’est parti pour un mois en Tanzanie. Durant les 15 premiers jours, nous longeons la côte du sud au nord avant de rejoindre les monts Usambara à la frontière avec le Kenya.

Le trajet (carte Google Map)

Kilwa (masoko et Kisiwani)

À peine les pieds posés sur le sol tanzanien, on enchaîne avec 5h de bus pour se rendre directement dans le petit village côtier de Kilwa Masoko ou l’on passe 2 jours. Ici aucun touriste ou presque, l’occasion de se plonger dans la culture locale. On profite des belles plages pour se baigner, on visite le “port” où s’activent les habitants au retour des pêcheurs.

On fait aussi une excursion avec un guide sur l’île de Kilwa Kisiwani, centre du plus important sultanat de la culture swahili. On se promène à travers les ruines des différentes époques : mosquées, palais et tombes de l’époque du sultanat, fort portugais…

P1010103 P1010133

Bagamoyo

Courte escale dans cette éphémère capitale sous domination allemande, mais surtout ancien port majeur dans le transit d’ivoire et d’esclaves vers Zanzibar. On accepte de prendre un guide, plutôt insistant, mais on ne regrettera pas : c’est les anecdotes et l’histoire qui rendent la ville passionnante, les bâtiments en eux-mêmes n’étant pas toujours bien préservés… Outre la découverte des bâtiments coloniaux (boma, fort, maisons…), il nous fait découvrir la vie locale et notamment toute l’économie liée à l’activité de la pêche. On visite aussi, seuls, la mission catholique et son intéressant musée sur l’histoire de Bagamoyo, intrinsèquement liée à l’histoire de l’esclavage.

P1010188 P1010206

Pangani

Après pas mal de galères pour rejoindre la plage de Ushongo, à 15 km au sud de Pangani, on mérite bien nos trois jours de farniente. Ici c’est paradisiaque, la plage est déserte, exceptés les centaines de crabes, et derrière nous on n’aperçoit que les cocotiers et la végétation luxuriante. Nos journées sont chargées : repas copieux, bronzages, baignades, balade sur la plage… dommage que le temps ne soit pas toujours au beau fixe (ce qui nous pousse à annuler le snorkeling dans la réserve marine).

P1010211 P1010231

Monts Usambara

Changement de décor, on quitte la mer pour la montagne et le farniente pour la marche. Accompagnés de notre guide Charles, on randonne de vallée en vallée pendant 3 jours, traversant forêt, champs et villages. Cette région montagneuse, très fertile grâce à sa terre volcanique est aussi très exploitée pour l’agriculture : presque toutes les terres sont cultivées et la déforestation est une vraie menace. Dans certains villages, la pauvreté se fait ressentir (il n’y a souvent ni eau ni électricité, les enfants de 6-7 ans sont déjà responsables des plus jeunes…). Mais la région nous apparaît authentique et cette rando nous apporte tout ce qu’on recherche : rencontre avec les habitants des villages (accueil particulièrement chaleureux des enfants qui viennent chanter et danser avec nous), découverte de la vie locale (et notamment des marchés), de la faune et flore (caméléons, colobes noirs) et des paysages magnifiques (vue sur le parc Mkomazi et les monts Pare depuis Mtae).

P1010334 P1010339

P1010388 P1010409

On a aimé

  • Se retrouver à deux dans l’hôtel à Ushongo, avec la plage rien que pour nous, et des bons repas face à l’océan.
  • Le ravissement des enfants à notre passage dans tous les villages où l’on passe. Le bonheur total étant de nous faire un “check” ou de crier “bye bye” le plus longtemps possible.
  • La gentillesse des habitants : beaucoup nous offrent leur aide spontanément et se démène pour nous faciliter la vie, sans rien demander en retour. Comme la gérante d’un hôtel, nous proposant de nous offrir un repas le soir (alors que nous sommes en galère pour trouver un restaurant).
  • (Pour Nicolas) Pouvoir suivre la coupe du monde à l’autre bout du monde : une fois avec le personnel de l’hôtel, une autre, seuls dans la chambre et la finale au beau milieu du safari.

On a moins aimé

  • Les hôtels se disant “complets” lors de notre arrivée à 21h à Kilwa Masoko. Pas cool et un peu stressant pour notre premier soir, surtout que personne ne parle anglais.
  • Mettre 5h pour faire les 50 km séparant Tanga de Pangani. Après 8 km, tout le monde descend du minibus, qu’ils essaient de rafistoler avec des bouts de ficelle/corde… On finira par trouver un autre bus ! Et le lendemain, c’est encore l’aventure pour rejoindre la plage d’Ushongo en empruntant à moto des routes boueuses, souvent inondées d’immenses flaques ! L’agilité de nos 2 chauffeurs de moto-taxi était remarquable !
  • L’appel à la prière (parfois la prière entière…) diffusée des hauts-parleurs des mosquées, nous réveillant très souvent vers 5h.

Ça nous a surpris

  • Les plus petits enfants terrorisés et se mettant à pleurer à la vue de 2 blancs s’approchant d’eux dans les Usambara.
  • La taille des caméléons : ceux des Usambara tiennent facilement dans la main !
  • C’est très vert comme pays. Ce n’est pas vraiment l’image que l’on a de l’Afrique.
  • Qu’ils retournent tous leur téléphone quand ils appellent.

Nourriture

Durant ces premiers jours, on a mangé très local, souvent dans des petits restaurants ou dans des échoppes de rues :

  • Ugali : une bouillie à base d’eau et de farine de maïs ou de manioc. C’est très fade mais c’est le plat national.
  • Pilau : riz épicé cuit dans du bouillon.
  • Chipsi mayai : une omelette garnie de frites à l’intérieur et cuite avec une bonne dose d’huile.
  • Des poissons frits. L’aspect rebute un peu Solène, mais ils sont pourtant excellents.
  • Beignets parfois très sucrés, pour nos petits déjeuner et goûter.
  • Ou encore de la canne à sucre à mâcher, du manioc frit, noix de coco, mangues…

P1010156 P1010179

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *