Nos 12 premiers jours au Guatemala nous permettent de découvrir la capitale actuelle, les vestiges de l’ancienne capitale coloniale (Antigua), avant de s’enfoncer dans le pays pour rencontrer les descendants des mayas dans des paysages magnifiques.

Le trajet (lien google map)

Ciudad Guatemala

L’immersion dans le pays est très agréable grâce à l’accueil chaleureux de Denis (ami du cousin à Nicolas) et sa famille qui nous ont permis d’apprécier pleinement la ville. Denis vient nous chercher à l’aéroport et nous guide dans la découverte de « Guaté » et des spécialités culinaires. On se mèle à l’animation : le grand marché, la place centrale où on joue du Marimba (instrument traditionel, sorte de xylophone géant) pendant que les gens dansent, la rue piétone commerciale et ses spectacles de rue…

Coup de coeur pour le palais présidentiel fait constuire par un président légèrement mégalo. On commence aussi notre découverte de la civilisation en maya grâce aux musées Miraflores et Popol Vuh.

img_20161105_154038669_hdr dsc04017

Antigua

Nous arrivons à Antigua accompagnés de Denis et son père. 1er aperçu époustouflant de l’ancienne capitale grâce à une vision panoramique depuis le cerro de la cruz. Les trois volcans en arrière plan complètent le tableau, en particulier le volcan de Fuego, très actif, d’où s’élève régulièrement des volutes noires de fumée et de cendre.

On tombe tout de suite sous le charme de cette ville coloniale bien preservée aux maisons colorées, aux rues pavées et aux innombrables églises, cathédrales et anciens couvents.

On est à nouveau chaleureusement reçus par la famille de Omar (oncle de Denis) qui nous font découvrir une toute autre vision de la ville et de ses alentours de nuit.

dsc04089 dsc04131

Lago Atitlan

On s’échappe des grandes villes pour rejoindre l’ambiance paisible du lac Atitlan. On en profite pour se balader entre les villages autour du lac, faire du kayak… Et se reposer dans les hamacs après des réveils aux aurores ! Notamment, on atteint le haut de la montagne « La nariz del Indiano » en chicken bus (le bus local), suivi de 45 minutes de grimpette avec un guide. Nous marchons par cette fameuse nuit de « super lune » et nous arrivons pour le lever du soleil. La vue sur tout le lac et les plus grands volcans du pays est superbe.

dsc04159 dsc04215

Lanquin

Après une journée de bus, on se retrouve dans le petit village de Lanquin, perdu au milieu de la dense végétation et aux collines souvent entourées de brume. On visite une première grotte et ses habitants chauves-souris. Puis nous réalisons une excursion d’une journée à Semuc Champey. On visite une nouvelle grotte, cette fois à la lueur des bougies. C’est plus sportif, il faut nager et se hisser le long des cordes mais c’est bien plus chouette. La suite est magnifique : on accède au mirador donnant sur les bassins d’eau turquoise formés alors qu’une très grande partie de la rivière passe sous terre à cet endroit.

dsc04275 dsc04248

On a aimé

  • Les magnifiques costumes traditionnels portés par les femmes et filles, en particulier autour du lac Atitlan.
  • La générosité, les discussions et la chaleur des 2 familles qui nous ont accueillis à Guatemala et à Antigua. De façon générale, la population est accueillante, et on apprend de nouvelles formules de politesse : « Con confianza », « No tenga pena », « para servirle »…

dsc04050 dsc04148

On a moins aimé

  • Le guide qui n’est pas venu alors qu’on avait Rdv à 5h30 pour l’ascencion d’un volcan… 1h d’attente puis on retourne se coucher !
  • Se retrouver coincés pendant 4 heures dans un mini-bus remplis d’irlandais, canadiens, anglais… Passablement éméchés et hurlant à la mort.

Ca nous a surpris

  • La coutume d’aligner les bouteilles ou cannettes de bière vides le long de la table au fur et à mesure de la soirée (ou de l’après-midi)! C’est à qui en collectionnera le plus de son côté !
  • Les prix qu’on arrive à avoir dans les petits comedores : une assiette complète à un peu plus de 1euro… Même en faisant les courses, on ne peut pas rivaliser.

Nourriture

Bien plus variée que la cuisine costaricaine (même si la base reste la même : haricot rouge ou noir, mais, riz, oeuf …) et bien moins chère. Une petite selection non exhaustive :

  • Kak ik : bouillon coloré de dinde, accompagné de tamalitos (pâte de mais cuite dans des feuilles de bananier).
  • Pépian : plat en sauce à base de porc (ou poulet ou boeuf), de tomates, de piment, de sésame et de pepitoria (jus de cuisson, jaune d’oeuf et amandes).
  • Tortillas de mais : ça remplace le pain, il y en a à chaque repas.
  • Horchata : boisson à base de farine de riz, de sucre, de canelle et de lait.
  • Fruits : jocote et ramboutan pour le plus grand plaisir de Solène.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *